Miami dopée par une frénésie de construction

Miami dopée par une frénésie de construction

  • Partager

Capitaux asiatiques et clients fortunés sud-américains se bousculent dans l’ambitieuse métropole de Floride.

Ce n’est encore qu’un croquis futuriste, une vue d’artiste: une skyline digne de New York ou Shanghaï, une forêt de gratte-ciel scintillants, encore en pointillé. Ce projet dont tout le monde parle en Floride s’appelle «Miami 2020». Il concentre plus de 10 milliards de dollars d’investissements, 171 chantiers majeurs, bâtisses de verre et d’acier aux lignes épurées. Il devrait métamorphoser le front de mer de Miami, jusqu’ici réputé pour sa dolce vita sous les palmiers et son ambiance nocturne, pour en faire une des ­villes les plus modernes et les plus attractives de la planète.

Ce boom immobilier est porté par les investissements étrangers, venus principalement d’Asie. L’afflux vertigineux de capitaux ras­sure considérablement les promoteurs, beaucoup moins dépendants en retour d’emprunts massifs, tout comme l’implication des plus célèbres architectes de la planète, comme Zaha Hadid, Rem Koolhaas, Herzog et de Meuron ou Bjarke Ingels, soucieux de laisser leur empreinte dans cette nouvelle Mecque de l’innovation, nommée «cité du futur» en 2011 par le magazine fDi (Foreign Direct Investment).

Cliquez-ici pour lire la suite de l’article

A propos de l’auteur

Pas de commentaire pour “Miami dopée par une frénésie de construction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
* champs obligatoires


*